En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites

Les 1000 dernières mesures du rayonnement γ (gamma) à Toulon.

Relevés γ à Toulon

RadioActivité

Attention Danger !

 

Rayonnements ionisants


Vous vous souvenez peut-être de l'accident nucléaire de Tchernobyl le 26 avril 1986. À la suite de cette catastrophe, les autorités françaises ont dit qu'il n'y avait pas de danger particulier pour le territoire et la population. Le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière semble-t-il !

Pourtant, dans certaines régions des taux de cancers ont été en augmentation, particulièrement pour le cancer de la thyroïde.

Il y a régulièrement des incidents, voire peut-être même des accidents, dans les centrales nucléaires françaises dont nous ne sommes pas informés. Mais ce ne sont pas les seuls endroits qui utilisent des sources de rayonnements ionisants, il ne faut pas oublier les activités militaires avec les armes, bâtiments et sous-marins à propulsion nucléaire. Le secteur civil n'est pas non plus exempt de risques, les centres de radiologie, les hôpitaux, les dentistes ... ont tous des sources dangereuses à manipuler et un accident ne doit pas être exclus. Bien sûr les conséquences pour la population et les zones polluées n'auraient pas le même impact qu'un grave accident dans une centrale ; mais il ne faut pas les oublier pour autant.

Des associations comme la CRIIRAD surveillent et informent le public sur les problèmes constatés auprès des centrales nucléaires mais ne couvrent, malheureusement, pas tout le territoire et les zones à risques.

Un groupe de scientifiques polonais a mis en place une application fonctionnant avec un détecteur/compteur Geiger afin de réaliser une carte mondiale de rayonnement radioactif. Cette application fonctionne sur la plate-forme BOINC et les bénévoles envoient les données de leur détecteur en temps réel. Actuellement quelques centaines de bénévoles de part le monde participent à ces relevés. Dans quelques temps nous serons des milliers sur tous les continents.

Voici comment les responsables présentent le projet sur leur site (traduction en français) :

« RadioActive@home est un projet scientifique polonais utilisant les capacités de calcul de la plate-forme BOINC.
Le but principal de ce projet est de créer une carte libre et constamment mise à jour des radiations, accessible à tous, en collectant les informations sur le rayonnement Gamma mesurées par des capteurs branchés aux ordinateurs des participants volontaires.
Ce projet est non commercial, la participation est bénévole et le logiciel est sous licence GNU General Public License (GPL) »

Pour couvrir les territoires français, belge et suisse l'équipe BOINC "L'Alliance Francophone" s'est organisée pour faire des commandes groupées auprès des organisateurs du projet qui ont conçu le détecteur et en font le montage.

Le détecteur est un petit boîtier de 12 x 7,5cm qu'il suffit de raccorder au PC sur une prise USB disponible à l'aide d'un câble classique pour imprimante USB A/B. Ce compteur est prévu pour compter les particules γ (Gamma) qui lui arrive. Normalement ni les particules α (Alpha) ni les particules β (Beta) ne seront comptées.

Plus d'informations sur ces particules à cette adresse : Risques liés à l'irradiation.

Boîtier détecteur

Vous pouvez suivre l'évolution du rayonnement radioactif sur la carte mondiale des détecteurs. La carte s'ouvre et vous pouvez aller là où vous voulez pour visualiser le niveau de rayonnement sur la partie du monde qui vous intéresse.

Le détecteur que j'ai chez moi porte le numéro "Sensor ID : 8429". Il faut cliquer sur le chiffre (8429) pour voir s'afficher les derniers relevés envoyés au serveur. Ne pas oublier de zoomer sur la carte pour voir plus précisément où se trouvent implantés les détecteurs. Le graphique sous la carte est le même, agrandi, que celui présenté en haut de cette page.

Il reflète les valeurs des relevés de radiation des 1000 dernières mesures faites sur Toulon. Une hausse ponctuelle de courte durée n'est pas significative d'un incident nucléaire. Il est à noter que les valeurs du graphique sont données en µSv/h et que la quantité acceptable de l'OMS est donnée en mSv/an. Il ne faut donc pas oublier de faire la conversion avant d'en déduire quoi que ce soit.

Le rayonnement reçu à Toulon est compris entre 0,10µSv/h et 0,12µSv/h en période normale. Cela correspond au rayonnement naturel émis de la terre, principalement du radon mais également à des rayonnements cosmiques en provenance de galaxies lointaines et également de notre Soleil malgré le frein procuré par l'atmosphère terrestre. Ces rayonnements γ arrivent plus facilement à la surface de la Terre là où la couche d'ozone a été détruite ou endommagée. Selon votre lieu d'habitation comme la Bretagne ou la Corse le niveau "normal" est sensiblement supérieur et est dû au rayonnement naturel du granit qui contient de l'uranium.

Sur le graphique les lignes de couleur représentent :

  • ligne verte : la moyenne des 7 derniers jours
  • ligne jaune : 1,7 fois la moyenne des 7 derniers jours (Alerte à +70%)
  • ligne rouge : 3 fois la moyenne des 7 derniers jours (Alarme à +200%)

Voir le tableau des senseurs de l'équipe.

Voir tous les senseurs de l'équipe sur une page.

 

Rejoignez les centaines de Boinc(eurs) qui ont leur détecteur.

Si vous êtes vous aussi intéressé par l'aventure et connaître le niveau des radiations chez vous suivez les instructions du site de radioactive@home. Vous disposez également d'informations pertinentes pour l'installation et la mise en œuvre du capteur sur le wiki.

 

Pour avoir de plus amples renseignements veuillez consulter :

Informations supplémentaires

Gandi.net